Communiqué suite au dépouillement des élections au conseil d’administration de l’Université

 Jeudi 13 février 2020

 

Sous réserve de la proclamation officielle des résultats qui doit intervenir ce vendredi 14 février, les listes Demain l’UBO tiennent dès maintenant à remercier l’ensemble des collègues qui leur ont apporté leur suffrage à l’occasion des élections du mardi 11 février.

 

Dans le contexte difficile que connaît l’université, que ce soit au plan national ou au plan local, à une période où ce contexte implique des choix courageux et délicats, les listes Demain l’UBO se félicitent d’avoir été placées en tête aussi bien dans le collège A (5 sièges) que dans le collège B (4 sièges) du Conseil d’Administration. Dans un scrutin serré, ces résultats constituent un socle supérieur à celui dont disposait en 2016 le candidat Matthieu Gallou. Avec 10 sièges pour les listes Demain l’UBO et Sgen-CFDT, le président sortant dispose ainsi d’une base électorale lui permettant d’être le mieux placé pour rassembler largement en vue de l’élection du 20 mars.

 

Les listes Demain l’UBO tiennent enfin à féliciter l’ensemble des élu-e-s dans les conseils, toutes listes confondues, et à remercier l’ensemble des collègues qui ont contribué à la bonne organisation du scrutin ainsi qu’à son dépouillement.

 

Les listes Demain l’UBO

Débat des candidats à la présidence de l'UBO

Les candidats déclarés à la présidence de l'UBO ont eu l'occasion de confronter leurs projets aux questions de la communauté. Vous pouvez visionner le débat dans son intégralité en suivant ce lien

 

Retrouvez également en téléchargement les propos introductifs du candidat "Demain l'UBO", Matthieu Gallou. 

Propos introductifs de Matthieu Gallou, candidat "Demain l'UBO" à la présidence de l'université
discours intro débat MG.pdf
Document Adobe Acrobat [150.6 KB]

Déclaration de candidature

Cher-e-s Collègues,

 

L’UBO vivra au début de l’année prochaine un temps fort de la démocratie universitaire, puisque vous serez amené-e-s dès février à renouveler vos représentant-e-s dans les conseils centraux de l’établissement (conseil d’administration et conseil académique), puis le conseil d’administration devra procéder à l’élection du président ou de la présidente pour un mandat courant jusqu’en 2024.

 

Dans ce cadre, j’ai décidé de me porter candidat pour un second mandat à la tête de l’établissement.

 

Mes motivations sont multiples : tout d’abord, je sais pouvoir compter sur le soutien et l’engagement d’une équipe qui, si elle sera en partie renouvelée, continuera d’agir avec rigueur et compétence au service de notre communauté ; ensuite, l’UBO s’est engagée, depuis le début de cette année, dans une démarche pluriannuelle difficile, mais nécessaire, de retour à l’équilibre financier qui privilégie l’objectif d’une reprise progressive des recrutements statutaires et des investissements, et j’entends assumer cette démarche, quelle qu’en soit la difficulté ; enfin et surtout, l’UBO porte de nombreux projets et de grandes ambitions pour la décennie à venir, et il m’importe de vous proposer, avec les listes Demain l’UBO, un cap pour relever les défis qui nous attendent.

 

Ces défis sont nombreux : nous devrons tout d’abord consolider dans le temps les réussites des années antérieures, qu’il s’agisse de l’Ecole Universitaire de Recherche, de l’Université Européenne, du projet collectif breton « Bretagne Réussite Information Orientation » en faveur d’une meilleure orientation des étudiants ; nous devrons réussir l’intégration de l’Ecole de Sages-Femmes, la réforme de l’accès aux études de santé, la transition de l’UBL vers l’Alliance Universitaire de Bretagne ; nous devrons organiser la mise en place de la Contribution Vie Etudiante et de Campus ; nous devrons poursuivre le développement des formations nouvelles, telles que les Sciences de l’Education, les Arts ou l’Orthophonie ; nous devrons poursuivre la structuration de la recherche avec nos partenaires universitaires et les organismes nationaux en valorisant nos points forts sans négliger aucun grand domaine ; nous devrons concrétiser la montée en puissance de nos équipes dans la recherche en agro-alimentaire, dans les humanités numériques, dans la technologie spatiale, dans la recherche aux interfaces, ou encore, last not least, dans le vaste champ du développement durable et des enjeux climatiques, où l’UBO a des atouts à faire valoir et l’ambition d’être exemplaire, sans doute plus que d’autres universités.

 

Il serait irresponsable aujourd’hui de construire notre avenir sur l'hypothèse d’une soudaine manne financière étatique que nous réclamons sans cesse mais attendons depuis (au moins) quinze ans. Dans les années qui viennent, nous devrons construire tous ensemble, étudiant-e-s et personnels, en dialogue avec les composantes, les services et les unités de recherche, un nouvel équilibre :  équilibre entre nos recettes et nos dépenses, face à un Etat qui privilégie systématiquement aujourd’hui les financements sur projets au détriment des financements récurrents ; équilibre entre l’emploi statutaire et l’emploi contractuel, sur le plan des perspectives de carrière comme des conditions de travail et de rémunération ; équilibre entre les besoins de nos territoires et la confirmation de notre rôle dans le concert national et international de l’enseignement supérieur et de la recherche. Ce nouvel équilibre ne sera pas un renoncement à nos ambitions collectives, mais la clé de voûte pour y persévérer.

 

En janvier 2016, avec les listes Demain l’UBO, nous avons pris 100 engagements pour la communauté universitaire. En janvier 2020, nous vous rendrons compte de ces engagements, et nous vous présenterons les grands axes de notre candidature pour les quatre prochaines années.

 

Bien à vous,

Matthieu Gallou

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Matthieu Gallou