Sur cette page, retrouvez quelques actualités de l'équipe "Demain l'UBO", en textes et en vidéos. 

 

INSPE : raisonnable report de l'entrée en vigueur de la réforme

A l’occasion de l’assemblée plénière de la CPU, qui s’est tenue ce jeudi 17 janvier, le Ministre Jean-Michel Blanquer a annoncé le desserrement du calendrier de la réforme de la formation des enseignants et personnels d’éducation, réforme qui n’entrera ainsi en vigueur qu’à la rentrée 2021.

 

C’est une profonde satisfaction partout en France pour les collègues et les directions des INSPE qui depuis de nombreuses semaines alertaient les tutelles sur les risques majeurs que comportaient, pour la qualité de la formation et l’information des candidats, une mise en oeuvre précipitée de cette réforme par certains aspects ambitieuse, qui promeut la formation en alternance et la professionnalisation plus précoce du cursus.

 

Au niveau breton, saisi dès la fin du mois de novembre par la direction provisoire de l’INSPE de Bretagne, j’avais immédiatement saisi la CPU des nombreuses craintes légitimes des collègues. En discussion permanente depuis cette date avec le président de la Commission Formation de la CPU, Guillaume Gellé (Reims), j’ai suivi pas à pas les interpellations et négociations qui ont finalement conduit à ce résultat, qui est un vrai soulagement.

 

Les listes Demain l’UBO soutiendront à l’avenir les efforts des collègues, à l’INSPE, mais aussi dans les UFR, pour renforcer l’attractivité des métiers de l’enseignement et de l’éducation, pour permettre la mise en place de formations en alternance au cours des deux années de formation et ainsi amener nos étudiant-e-s aux concours et aux métiers dans les meilleures conditions possibles.

 

C’est bien sûr une démarche qui devra être menée en concertation avec les autres universités de Bretagne, sous le pilotage de l’UBO, redevenue en 2017 université intégratrice de l’ESPE (puis INSPE) de Bretagne.

 

Matthieu Gallou

Pour les listes Demain l’UBO

 

Réunion "Dialogue Stratégique" au rectorat

Mercredi 15 janvier, la présidence de l’UBO (j’étais accompagné de plusieurs vice-présidents, ainsi que de la DGS et de l’Agent comptable) a rencontré le Recteur Emmanuel Ethis et son équipe dans le cadre de la première édition du “dialogue stratégique et de gestion” instauré par le Ministère à partir de cette année.

 

Ce fut l’occasion de présenter la situation de l’UBO (formation, recherche, finances, patrimoine) et de discuter des perspectives d’avenir autour de chacun de ces enjeux.

 

A l’issue de la réunion, le Recteur s’est dit profondément convaincu par le tableau de situation qui lui a été présenté et par la dynamique de projets au sein de l’établissement et s’est engagé à soutenir les projets de l’UBO auprès des directions générales (DGESIP, DGRI) du Ministère. Il s’est par ailleurs d’emblée engagé à proposer l’octroi à l’UBO d’une enveloppe significative pour l’aider non seulement à faire face à la situation de tension financière mais aussi à mettre en oeuvre les chantiers qui lui ont été présentés.

 

Je vous ferai part dès que possible de la réponse du Ministère à ces demandes qui, si elles ne sont hélas pas à la hauteur de nos besoins, constitueront quand même un important levier pour favoriser le retour à l’équilibre de notre situation et la reprise de notre politique d’investissements.

Je rappelle que si l’UBO souffre actuellement, comme bien d’autres universités, d’une dotation globale largement inférieure à ses besoins, et qui nous oblige aux rigueurs du PARI, nous aurons réussi, dans le cadre de la nouvelle “logique de projets” insufflée par le Ministère, à récupérer les moyens permettant de créer près d’une dizaine d’emplois nouveaux à la Faculté des Sciences du Sport et de l’Education ainsi, tout récémment, que l’ouverture au recrutement d’un emploi de MCF en biologie à l’UFR Sciences et Techniques.

 

Matthieu Gallou

Pour les listes Demain l’UBO

Le GIP numérique de Bretagne, kézaco ?

La fin programmée de l’aventure UBL a conduit très tôt les établissements, et notamment l’UBO, à envisager tous les scénarios de continuité possible pour les activités collectives confiées à l’UBL jusqu’au 31 décembre dernier.

 

Parmi celles-ci, l’UBL assurait depuis sa naissance le portage du C@mpus Numérique de Bretagne, créé à l’époque de l’Université Européenne de Bretagne, et dont le montage institutionnel repose sur un partenariat public-privé.

 

Rapidement, en concertation avec le Rectorat et la Région Bretagne, a été fait le choix de créer en Bretagne un Groupement d’Intérêt Public numérique qui puisse assurer la continuité de gestion du C@mpus et qui exerce deux autres missions : la création d’un Data Center régional, appelé EskemmData, et le pilotage de la montée en puissance du très-haut débit (la “boucle RENATER”) au bénéfice de nos établissements.

Ce GIP, qui rassemble les établissements de l’AUB et ceux de la (prochaine) UNIR, a été créé par arrêté préfectoral en décembre dernier et j’ai été élu à sa présidence à l’unanimité lors de l’Assemblée générale constitutive.

 

En effet, il m’a semblé important pour l’UBO, en parfaite intelligence avec les autres établissements de l’AUB, d’assumer le leadership sur ce dossier, très important pour nous : le C@mpus numérique permet à de nombreux collègues d’organiser à distance enseignements, conférences, réunions, colloques, comités de sélections, jurys, etc. et il constitue un fort atout du déploiement à l’international de notre établissement. L’idée du DataCenter régional, fortement poussée par la Région, comporte des opportunités que nous ne devons pas laisser échapper, ni se refermer sur la seule place rennaise. Enfin, que ferions-nous aujourd’hui sans les capacités numériques offertes par RENATER ?

 

Pour toutes ces raisons, l’UBO doit prendre toute sa place dans l’écosystème numérique breton, et je suis fier de porter par mon rôle au sein du GIP, ce message au sein de la communauté régionale de l’ESR.

 

Matthieu Gallou

Pour les listes Demain l'UBO

 

 
Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Matthieu Gallou