100 engagements pour l'UBO

 

 

Dans un contexte national marqué par les restrictions budgétaires, l’UBO doit s’appuyer sur son identité d’université métropolitaine à la fois inscrite dans une relation forte avec les établissements voisins et ouverte sur le grand large. En Finistère nous savons que l’ancrage dans le territoire et l’ouverture sur le monde ne sont pas contradictoires, mais s’enrichissent l’un l’autre. Ma candidature s’inscrit dans une série d’engagements forts et concrets qui couvrent l’ensemble des missions de l’université et vont créer les conditions nécessaires pour que tous ensemble nous relevions les défis de demain.

Certes la situation financière de l’UBO, aujourd’hui saine, demeure menacée par le désengagement de l’Etat. Malgré le risque de poursuite du désengagement de l’Etat dans les années à venir, l’ensemble des engagements ci-dessous répond à une logique d’investissement dans la connaissance et s’avère compatible avec les hypothèses budgétaires aujourd’hui probables pour le prochain mandat.

Les 100 engagements déclinés ci-dessous correspondent pour certains à la continuité ou au prolongement de l’action mise en oeuvre depuis plusieurs années et pour d’autres à la nécessité de faire face à une situation nouvelle. L’équipe du projet Demain l’UBO ! et moi-même sommes heureux de les offrir désormais au débat.

 

A/ Politique de recherche et d’innovation

Asseoir la reconnaissance scientifique internationale de l’UBO.

1. en assurant le développement équilibré de chacun des 4 axes thématiques de recherche et des laboratoires.

2. en faisant des instituts le moteur des convergences thématiques et des recherches aux interfaces.

3. en faisant valoir la place des laboratoires de l’UBO dans les départements et les écoles doctorales de l’UBL.

4. en développant les activités du collège doctoral de site.

5. en favorisant encore davantage les collaborations avec les organismes et les écoles environnantes.

6. en développant une stratégie de collaboration internationale en recherche fondée sur les points forts existants et sur les synergies inter-instituts à construire.

7. en assurant un continuum entre recherche, innovation et valorisation.

8. en facilitant les prestations et les expertises via la filiale HUBOX.

9. en promouvant l’éthique et la déontologie de la recherche.

 

Permettre aux SHS de se développer selon leurs normes propres.

10. en reconnaissant les contraintes spécifiques des sciences de l’homme et de la société. 

11. en favorisant l’émergence d’une plateforme de valorisation en lien avec les politiques publiques.

12. en construisant des partenariats forts avec les autres laboratoires du périmètre UBL.

13. en confortant des synergies avec les laboratoires des 3 autres axes de recherche.

 

Favoriser le développement des unités de l’axe Math-Stic.

14. en engageant les travaux du CPER (fort investissement UBO).

15. en accompagnant le développement international de chacune des deux UMR.

16. en consolidant la place des chercheurs UBO dans les Labex CominLabs et Lebesgue et dans l’IRT B-Com.

 

Construire la cohérence de l’axe Santé-Agro-Matière.

17. en favorisant les convergences dans la dynamique de transfert de connaissances.

18. en poursuivant la logique de structuration de l’IBRBS.

19. en accompagnant les restructurations en cours et les équipes émergentes.

 

Faire de l’UBO un leader incontestable en sciences de la mer.

20. en soutenant le rôle moteur de l’UBO dans les projets structurants autour de la mer.

21. en demeurant un partenaire de premier plan dans les engagements nationaux aux côtés de tous les grands organismes du domaine et en poursuivant son action structurante au niveau des consortiums internationaux.

22. en favorisant les convergences interdisciplinaires et les nouvelles synergies autour de l'objet "mer" en recherche et en formation.

23. en développant le rôle de l’UBO dans la croissance des entreprises innovantes du secteur mer (glaz economie).

 

Soutenir tous les chercheurs de l’UBO

24. en augmentant le nombre de CRCT sur appels à projets.

25. en donnant des moyens effectifs pour le retour à la recherche.

26. en encourageant par des aménagements de service les collègues à s’engager dans une thèse ou à mener à bien une HDR.

27. en développant les plateformes technologiques partagées, les mutualisations d’équipement et la documentation scientifique.

 

 

B/ Politique de formation et de vie étudiante

Développer une offre de formation initiale et continue attractive et cohérente.

28. en maintenant une offre pluridisciplinaire ambitieuse en licence.

29. en offrant des dispositifs d’orientation et de réorientation efficaces et adaptés à la diversité des parcours.

30. en développant les formations en alternance (apprentissage et contrat de professionnalisation).

31. en conservant une longueur d’avance dans la démarche de validation des acquis.

32. en développant les cursus intégrés de type CMI ou « Image et Son ».

 

Attirer davantage d’étudiants français et étrangers notamment dans nos masters et doctorats.

33. en mettant en place des « masters de pointe » originaux et attractifs, ancrés dans les projets des laboratoires.

34. en accroissant les collaborations entre nos cursus et ceux des établissements environnants.

35. en proposant des formations en langues étrangères et en développant l’offre de stages d’apprentissage du français langue étrangère.

 

Améliorer les conditions d’enseignement et d’étude

36. en consolidant le Programme d’Appui au Développement Pédagogique (expériences innovantes).

37. en soutenant la montée en puissance du FabLab « UBO Open Factory ».

38. en organisant des « cafés pédagogiques » pour confronter les pratiques et faire connaître les outils.

39. en soutenant l’offre documentaire et les formations à la recherche documentaire.

40. en poursuivant les collaborations au sein des réseaux IDEFI (Remis, Figure, TalentCampus).

41. en consolidant l’apprentissage par simulation comme un « marqueur UBO ».

42. en organisant au mieux le recrutement et l’accueil des intervenants extérieurs.

43. en accompagnant enseignants et étudiants dans l'appropriation du Campus Numérique.

44. en suscitant la création d’un observatoire des pratiques à l’échelle métropolitaine.

 

Faire de la qualité de vie étudiante un atout majeur de l’UBO.

45. en renforçant les liens avec le CLOUS et les collectivités ou organismes en charge de la jeunesse.

46. en soutenant le centre de santé pour de meilleures conditions de suivi médical et psychologique des étudiants.

47. en accompagnant par des conventions de longue durée le tissu associatif étudiant.

48. en développant l’emploi étudiant à l’UBO dans des conditions adaptées au cursus.

49. en inscrivant dans la durée la Pépinière des Solidarités Étudiantes.

50. en faisant le pari des activités sportives, culturelles et associatives comme vecteurs de réussite étudiante.

 

 

 

C/ Vers une université métropolitaine ouverte sur la société et sur le monde

Accentuer le rôle économique et social de l’UBO sur son territoire.

51. en assurant le développement harmonieux des trois sites (Brest, Quimper, Morlaix).

52. en faisant mieux reconnaître et en amplifiant le rôle culturel et social de l’université dans ses villes et territoires d’implantation.

53. en poursuivant la démarche de prospective économique et de soutien à la valorisation.

54. en soutenant et en développant les cours publics et les conférences grand public.

55. en associant davantage les acteurs économiques et sociaux à la vie de l’établissement.

56. en s’appuyant sur la communauté des diplômés UBO et leurs réseaux professionnels.

57. en amplifiant la participation de l’UBO aux dynamiques d’entreprises (technopole, pôles de compétitivité, chambres…)

 

Faire de l’UBO une maison de la culture ouverte à tous.

58. en tissant des liens resserrés avec l’ensemble des acteurs locaux de la culture, sur tous les sites de l’UBO.

59. en accueillant des expositions, des manifestations artistiques, des festivals.

60. en proposant des stages courts pour favoriser la découverte et les échanges autour des pratiques artistiques.

61. en construisant une politique coordonnée de diffusion de la culture scientifique et technique.

62. en accompagnant les initiatives en faveur de la langue et de la culture bretonnes.

 

Affirmer la place de l’UBO parmi les acteurs majeurs de l’UBL.

63. en impulsant la construction de nouveaux partenariats entre laboratoires et entre équipes de formation.

64. en défendant résolument une logique de fonctionnement fédéral dans l’UBL.

65. en structurant un pôle Ouest de la ComUE autour de l’UBO.

66. en faisant émerger de nouvelles collaborations entre établissements membres.

67. en revendiquant une logique de symétrie dans le transfert des ESPE (Bretagne et Pays de Loire) à l’UBL.

 

Poursuivre l’ouverture de l’UBO sur le monde.

68. en renforçant l’aide au montage de projets internationaux en recherche et formation.

69. en offrant davantage d’opportunités de mobilité internationale pour tous les personnels.

70. en faisant de l’international un plus pour tous nos étudiants (« Internationalisation at home »).

71. en impulsant le déploiement du Centre de Mobilité Internationale et de la Cité Internationale.

 

Bâtir une université éco-responsable.

72. en développant le recyclage des déchets et en favorisant l’utilisation des produits recyclés.

73. en inscrivant la logique de circuit court dans le cahier des charges des marchés d’achat.

74. en déployant la logique d’économies d’énergie dans la conception et l’usage des installations, et dans les déplacements.

 

 

D/ Travailler, participer, décider à l’UBO.

Assurer la cohésion de l’établissement par un souci constant de la concertation.

75. en mettant en place des Contrats pluriannuels d’Objectifs et de Moyens et en actant dans nos statuts le principe de subsidiarité.

76. en associant les directions de composantes et de services communs à l’élaboration des décisions générales.

77. en inscrivant la campagne des emplois dans une réflexion pluriannuelle (sans redéploiement « sec »).

78. en clarifiant le statut des élus, notamment BIATSS.

79. en instaurant des navettes entre les instances du dialogue social et les conseils décisionnels de l’UBO.

80. en ouvrant la liste « officielle » à des messages réguliers transmis par les organisations syndicales.

 

Améliorer les conditions de travail pour l’ensemble des personnels.

81. en poursuivant la politique de « bien-être au travail ».

82. en promouvant l’égalité réelle au travail entre les hommes et les femmes.

83. en accroissant les opportunités de formation et d’évolution de carrière pour l’ensemble des personnels.

84. en fondant le développement du numérique sur l’écoute des besoins et l’étude des usages.

85. en mettant en oeuvre la cartographie des métiers au service de l’équité entre les charges de travail.

86. en investissant dans la rénovation des bâtiments et des équipements.

87. en simplifiant autant que possible les procédures internes et en évitant les demandes redondantes.

88. en poursuivant la démarche de guichet unique.

89. en réalisant les objectifs du schéma directeur du handicap.

 

Garantir égalité de traitement et transparence à chaque personnel de l’UBO.

90. en promouvant l’indépendance et la collégialité du conseil académique restreint et de la commission paritaire d’établissement.

91. en créant une commission des personnels de statut 2nd degré comportant des représentants élus par les pairs.

92. en adoptant une politique indemnitaire concertée, transparente et responsable.

93. en établissant un rapport public annuel sur l’activité des instances d’évaluation.

94. en prenant en compte l’ensemble des missions dans l’évaluation des dossiers individuels.

95. en faisant vivre les instances de représentation des agents non-titulaires et des doctorants contractuels.

 

Accroître les actions et les services à destination des personnels et étudiants.

96. en mettant en place un budget participatif pour l’action sociale et culturelle.

97. en favorisant l’échange de services et de compétences entre les personnels et entre les étudiants.

98. en ouvrant les installations sur des plages horaires étendues.

99. en mettant à l’étude des dispositifs de garde pour les enfants des personnels et étudiants.

 

Associer l’ensemble de la communauté à la mise en oeuvre progressive du projet

100. en mettant en place une évaluation annuelle indépendante de la réalisation de tous ces engagements.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Matthieu Gallou